UA-46669705-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/10/2009

retro saison 2008-2009 - finale championnat

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:1; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:0 0 0 0 0 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoPapDefault {mso-style-type:export-only; margin-bottom:10.0pt; line-height:115%;} @page Section1 {size:595.3pt 841.9pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:35.4pt; mso-footer-margin:35.4pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

 

Rugby : Taureau de Yaoundé, champion du Cameroun

Stade de la réunification : Taureau fonce sur Yaoundé academy rugby Les finales des championnats nationaux de première et deuxième division se sont jouées samedi à Douala.
Mardi 22 septembre 2009

C’est agenouillé sur le bord de la pelouse synthétique du stade de la Réunification de Douala que Samuel Tayou, l’entraîneur de Taureau de Yaoundé, a parlé aux journalistes. Très ému, il a aussi remercié Dieu pour le titre de champion du Cameroun arraché quelques minutes plus tôt ce 19 septembre devant le Yaoundé Academy Rugby (Yar).
Ses poulains l’ont emporté par 17 points à 3. C’est le deuxième titre de cette équipe après celui de 2002, année ou le Taureau Rugby Club de Yaoundé avait réalisé le doublé. « C’est le couronnement de beaucoup d’années d’efforts. J’entraîne cette équipe depuis 1995. C’est seulement mon deuxième titre et ma quatrième finale. J’ai vu des générations passer. C’est sept ans après que je me retrouve en finale de la coupe et du championnat et surtout le championnat du Renouveau, le championnat dans lequel a vraiment primé la compétitivité, la technicité et le travail », a soutenu le technicien qui battait pour la première fois son adversaire du jour, après deux tentatives manquées cette saison.
Le match, très serré en première mi-temps (5-3 pour Taureau au bout des quarante premières minutes) s’est débridé à la reprise. Ismaila Ali, l’auteur du premier essai a marqué un autre avant que son entraîneur le remplace dans l’optique de l’épargner des affres du jeûne du ramadan. Sa sortie n’a en rien profité aux hommes de l’ancien sélectionneur national seniors Calvin Ndebi Mbock. La domination de Taureau va s’accentuer, mais le capitaine Talla et ses camarades ne marqueront de nouveau des points que dans le temps additionnel. Mandjoumbé va, à la 82ème minute, poser le ballon ovale dans l’en-but de Yar. La messe est donc dite. Avant la finale des clubs de première division, celle des équipes de D2 opposait le même après-midi et sur la même pelouse Force XV de Douala à Rugby Institute de Yaoundé. La première équipe s’est imposée par 14-9. Elle décroche ainsi un titre purement honorifique. Les finalistes étant les deux seules équipes admises à disputer le championnat d’élite la saison prochaine, qui commence en novembre.

Fiche Technique: Taureau de Yaoundé (17) – Yaoundé Academy Rugby (3)
Samedi, 19 septembre 2009
Stade de la Réunification de Douala
Finale du championnat nationale de rugby, première division

Yaoundé Academy Rugby
1-Tchoumou 2- Kamga 3- Yondjeu 4- Buma 5- Feudjo 8- Tonyè 7- Ndongo 10- Omgba 12- Bissou 13- Nonga 11- Fosah 14- Miafo 15- Kengne (cap) 16- Tchouta 17- Minkoulou Remplaçants : 18- Anya 19- Goda 20- Deffo Fouso 21- Nkengue 22- Seguin

Taureau Rugby Club de Yaoundé
1- Batchui 2- Ndzegollé 3- Leugueun 4- Tsounon 5- Kengne 6- Samo 8- Ottou 7- Deffo 9- Talla (cap) 10- Ngilia 12- Ntso 13- Bakop 11- Isamaila Ali 15- Nanga 14- Tchueno Kom Remplaçants : 16- Moni 17- Tsila 18- Betsen 19- Nembot 20- Kuetche 21- Ibrahim Alhadji 22- Mandjoumbé

Réactions :

Ebénézer Ndoumbè, secrétaire général de la ligue de rugby du Littoral : « Force XV nous a satisfait »
La grande finale s’est très bien déroulée. Elle était d’un niveau assez élevé. J’espère que celle de la saison prochaine sera d’un niveau encore plus élevé que celle de cette année. Force XV est, de toutes les équipes de notre ligue celle qui a pu nous satisfaire. Elle a été sacrée championne de deuxième division et cela nous procure une grande joie. Le bilan de la saison en lui-même est un peu mitigé. Un peu bon et un peu mauvais sur le plan technique. Les joueurs ont eu un long moment de trêve à cause du désordre qu’il y avait dans le rugby. Mais, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes pour que le bilan soit positif.

Terence Tantoh, joueur de Rugby Institute de Yaoundé : « Nous avons manqué d’expérience »
On avait déjà joué contre Force Xv en championnat. Aujourd’hui, faute de temps pour s’entraîner on a perdu la finale du championnat de deuxième division. Nous avons surtout manqué d’expérience. Nous sommes un club créé il y a seulement un an. Force XV joue depuis 2003. On les a menés pendant la première mi-temps avant de lâcher prise. Je félicite tout de même la fédération pour les efforts qu’elle a fournis dans l’organisation de cette saison. Je déplore le fait que la fédération ne nous ait rien donné comme récompense après la finale. Nous, on n’a rien eu. Pas d’enveloppe, ni même de trophée de perdant.

Calvin Ndebi Mbock, entraîneur de Yaoundé Academy Rugby : « C’était difficile pour mes joueurs »
Je suis un habitué des finales. J’ai perdu aujourd’hui, mais hier j’ai gagné. Il faut bien que les choses avancent. Il y a certains qui se sont préparés. Ils ont compris que je ne peux pas m’approprier tous les trophées. Raison pour laquelle je ne peux pas être fâché. Parce que si j’ai gagné hier et qu’aujourd’hui je perds, il est normal que je rie. Mon groupe est très jeune. Aujourd’hui, ils ont essayé de faire ce qu’ils pouvaient… Vraiment c’était difficile pour eux. Ils feront mieux la prochaine fois. Cette saison, la jeunesse du rugby s’est déployée énergiquement. C’est une source d’espoir.

Samuel Tayou, entraîneur de Taureau de Yaoundé : « Aujourd’hui, ce sont les rugbymen qui ont gagné »
Nous croyons en nous et à la force du travail. Je dédie ce trophée de champion à tous ceux qui aiment le rugby, tous ceux qui ont sacrifié des millions de francs pour relever le rugby, au président de la Fecarugby, à M. Jean Rémy Martin qui a beaucoup fait pour le rugby camerounais et à tous les rugbymen camerounais, car aujourd’hui ce sont eux qui ont gagné. Mon équipe a fait montre de beaucoup de variété dans le jeu. J’ai une équipe qui est extrêmement équilibrée à tous les postes, chez les trois-quarts, chez les avants, j’ai de véritables ailiers. Ils ont douté par moments dans la saison, mais aujourd’hui, ils ont fini en beauté. Ils ont montré ce qu’ils étaient capables de faire.

François Tontsa : « C’était la saison de la refondation du rugby »

Le secrétaire général de la Fédération camerounaise de rugby se félicite de la participation de Michel Zoah aux deux finales que son association vient d’organiser.

Question: Comment appréciez-vous le déroulement des finales des championnats nationaux de rugby ?

Je suis très satisfait dans la mesure où on a eu beaucoup de difficultés. Organiser deux finales en l’espace de deux week-ends n’est pas vraiment donné. Surtout que sur les quatre clubs qui ont disputé les finales, trois sont venus de Yaoundé. Ce qui représentait déjà pour la Fédération des charges financières énormes. Quant au niveau technique du match, c’était vraiment acceptable. Il était nettement meilleur que celui que nous avons vu à Yaoundé une semaine plus tôt lors de la finale de la coupe du Cameroun. De façon générale, je crois que cette saison qui s’achève est une saison qui nous a positivement marqués. Je salue le public pour son adhésion. A Yaoundé et à Douala, nous avons enregistré plus d’un millier de spectateurs. Ce qui n’est pas donné pour un sport comme le rugby qui cherche encore ses marques.

Q: Le ministre des Sports a assisté aux finales du championnat et de la coupe…

Je mets cette présence du ministre à l’actif de la réussite que nous avons connue à Yaoundé lorsque nous avons organisé la finale de la coupe. Je pense, que ce ministre nouvellement installé dans son département ministériel a eu des échos du rugby pas très favorables. Mais lorsqu’il a assisté à la finale, le démenti est venu seul. Et à partir de là, nous avons profité du fait qu’il était très satisfait de l’organisation et surtout de la participation du public pour lui tendre encore la main en disant : « Nous avons une autre finale à Douala qui sera cette fois-là celle du championnat ». Le paradoxe c’est que cette finale intervient après que la saison sportive ait été clôturée de façon officielle au Cameroun. Mais c’est une compétition que nous voulons pérenniser. Et dans tous les pays de rugby, il y a une finale du championnat et une finale de coupe et nous voulons que les camerounais aussi adhèrent à cette nouvelle manière de faire. Le ministre nous a une fois de plus honoré de sa présence physique et ça nous va tout droit au cœur.

Q: Quel bilan faites-vous de cette saison que l’on pourrait qualifier de saison de la renaissance, de la relance du rugby ?

C’était vraiment la saison de la refondation du rugby. Ça a été pour nous une saison très difficile parce qu’en arrivant à la fédération, nous avons fait face à une énorme hostilité de l’ancienne équipe. Mais cela ne nous a pas émoussés. Nous avons travaillé avec conviction et aujourd’hui, les résultats sont là, palpables. Nous avons essayé de rehausser le niveau, nous sommes allés prendre part aux deux grands rendez-vous internationaux qui nous attendaient. Nous avons pris part, avec le soutien financier des hommes de la fédération à toutes les sessions de formation. Cela a été difficile sur le plan financier, mais nous avons fait ce que nous pouvions faire et je peux vous assurer que nous sommes entièrement satisfaits de notre saison.

22:06 Écrit par @lbatros | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.