UA-46669705-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/02/2010

portrait d'un lion indomptable du rugby - fabrice dicka

  • Fabrice-Dicka_joueur.jpgNom :Dicka
  • Prénom :Fabrice
  • Naissance : 05 / 06 / 1981
  • Pays :Cameroun
  • Taille :178 cm
  • Poids : 85 kg
  • poste : centre / ailier

 NB : ce portrait est réalisé en 2003,année ou il debute comme professionnel dans le racing-metro rugby de paris


«JE VIENS d'un endroit où l'on apprend à être dur et teigneux. » La formule est concise, mais en dit long sur Fabrice Dicka (1,78 m, 83 kg), jeune trois-quart centre du Métro-Racing. Sur lui, sur son jeu brutal et tranchant, sur la force intérieure qui semble l'animer. Sur sa vie aussi, commencée au Cameroun, entre Douala et Yaoundé, avec « un ballon rond dans les mains ». « Là-bas, sourit-il, on rêve seulement de foot, pour être comme Roger Milla. » Vingt-deux ans après, le ballon qui occupe ses mains est ovale. Le foot n'était pas fait pour lui. « Petit, j'étais très brutal, très physique. Même au rugby, j'arrêtais pas de blesser mes coéquipiers à l'entraînement. On m'a demandé de me contrôler. » Sur les terrains de Franconville (Val-d'Oise), le rugby a donc d'abord servi d'exutoire à cet enfant déraciné, installé depuis l'âge de 6 ans chez son oncle, en France. Ses parents, jeunes et rapidement séparés, voulaient pour lui le meilleur. Fabrice Dicka ne les a plus revus depuis seize ans. Il possède quelques photos récentes d'eux, leur parle parfois au téléphone, dit qu'« ils vivent au jour le jour » et que, « bientôt, peut-être dans deux ans », ils le rejoindront en France. « Ça dépendra de moi. Ils sont ma grosse source de motivation. Quelque part, je suis un miraculé. Vis-à-vis d'eux, je dois réussir. » Dans les études, son objectif premier - il est en deuxième année de BTS comptabilité -, et dans le rugby où il espère décrocher un contrat professionnel qui lui permette d'obtenir enfin ses papiers français et d'accueillir ensuite ses parents. « Ce gamin, c'est de la dynamite » Poussé par cette ambition, Jay-Jay, comme le surnomme son entourage, donne beaucoup. Lancé en équipe première par Vincent Moscato en 2001 à Mont-de-Marsan - « ce gamin, c'est de la dynamite » , avait dit l'ancien entraîneur parisien -, Dicka a mis du temps à trouver sa place, naviguant entre l'aile et le centre, alternant fulgurances, maladresses et gourmandises. Relancé par la blessure de Sébastien Caujolle début octobre, il est aujourd'hui jugé « indiscutable » par son entraîneur Philippe Canto. « Je me sens en forme, bien dans ma tête, le travail paie », lance simplement ce jeune homme discret. Moins efficace que Caujolle, moins technique que Sabardeil et moins expérimenté que Guétard, Dicka est en revanche le seul capable aujourd'hui de dynamiter une défense sur un appui, une accélération ou un raffût. Contre Aurillac samedi dernier, comme précédemment face à Mont-de-Marsan et Périgueux, il a à chaque fois servi de détonateur aux victoires de son équipe. « S'il prend conscience de ses qualités, il sera énorme », prédit son capitaine Marc Lajus. Evoquant Dieu, ses racines et ses parents comme aides et sources de motivation, Fabrice Dicka a jusque-là surmonté toutes les épreuves. Celles du haut niveau ne semblent pas lui faire peur.

ps : retrouvez fabrice demain sur le blog dans la rubrique "à coeur ouvert"

@+

20:36 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

Tous mes encouragements pour ce ce que vous faites à votre humble niveau.

Écrit par : COACH PEPE | 03/02/2010

Les commentaires sont fermés.