UA-46669705-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2010

Interview à cœur ouvert - GUIFEU Léonide (Rugbyman camerounais de côte d'ivoire)

 

 

Suite de notre tour d’horizon de ces camerounais de la diaspora ; Aujourd’hui direction Treichville en côte d’ivoire où me reçois cet ancien joueur de Buffalo rugby.

 

 

 

 

Bonjour Leo !

 

leo1.jpg

 

Comment se porte le rugby en cote d’ivoire ?

Tant bien que mal (situation du pays oblige) réduis en deux poules de deux élites (élite 1 et 2) en quelques sorte 1ere division et 2eme division assez bien dans l’ensemble.

 

À quel poste joues-tu ?

Pilier G/D et Talonneur

 

As-tu découvert le rugby au Cameroun avant de t’expatrier ?

Bien sûr

 

Dans quel club as-tu évolué ?

BUFFALOS de Douala

 

leo3.jpg
 

 

En quelle année as-tu quitté le pays ?

Début Année 2000

 

Peut-on avoir quelques noms de dirigeants et coéquipiers avec qui tu as évolué dans le Buffalo rugby ?

Comme président : Jean Claude Fratre

Comme coach : Mr Henri Mbembé

Comme coéquipiers Béranger kamgaing, Emangam Aimé, Gilles Sado, Amadou Tempo, Zoullah Marc(Marco), chinois, tchouti Alain, Carel, Serges moulendé, roboot et bien d’autres…

 

 

Comment juges-tu le niveau du championnat ivoirien par comparaison à celui du Cameroun l’année de ton départ ?

Pas photo comme le dirais quelqu’un Pour dire qu’en 2000 à mon arrivée ici le niveau du rugby ivoirien était largement supérieur à la notre (je fais confiance à notre formation à nous au Cameroun c’est grâce à elle que j’ai survécu ici et mérite ce que je suis)

 

 

Hormis le rugby ; quels sont tes occupations quotidiennes ?

Je peux le dire je suis encore embauché par mon ex club (BUROTIC RC) ils me le doivent d’ailleurs

 

Quels étaient les motivations de ton immigration ?

Comme tous sportifs, acquérir plus et apprendre davantage et par la suite passer pro

 

Je sais que le rugby ne nourrit pas son homme en cote d’ivoire ; tout au moins. Y a t-il des clubs sponsorisés.

Ordonné par la fédération bien sûr

 

Combien de compatriotes connais-tu dans ce championnat ivoirien ?

J’en ai rencontré 3 grands frère ici au total nous étions cinq un sixième nous à rejoins aujourd’hui nous ne sommes que trois un ayant opté pour la nationalité Ivoirienne

 

leo2.jpg

 

 

As-tu été tenté d’opter pour la nationalité ivoirienne ? J’ai failli d’ailleurs suite à une blessure j’ai renoncé par la suite.

 

 

 

Peut-on avoir des noms de ces camerounais du championnat ivoirien ? Actuellement Wendji Jacques - AUC section rugby (Abidjan université club) ; Hassan lui aussi ex-Buffalo mais plus jeune est au sein de L’INJS section rugby ; Kenmoe Marius ex-taureau de Ydé - ASPAA (port autonome d’Abidjan) aujourd’hui joue en France dans la ville de GAP ; Mekontchou Georges, Betchem Désiré et moi-même désormais au sein de TBO rugby club (Treichville Biafra olympique) champion en titre

 

leo4.jpg

 

 

 

As-tu un surnom ?

Non

 

Quels souvenirs rugby gardes-tu du Cameroun ?

Ayant eu le privilège de faire partir du tout premier regroupement sis à bassa centre brasserie du Cameroun des hommes du rugby Camerounais (qui plus tard devient la sélection nationale), je garde cela en souvenir.

 

Est-ce que le pays te manques ?

Comme tout Camerounais fier patriote

 

Je sais que tu est passé du statut de célibataire à couple, coté vie privé ; est-tu épanoui ?

Secret défense l’ami pas de plainte

 

Merci Leo de m’avoir accordé cette interview.

17:29 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

10/05/2010

interview "à coeur ouvert" - Mickael ESTEVE (Agent de joueur licencié à la fédération française de rugby)

 

diaspora1.jpg

  (Etame , Lowe , Esteve , Louvat , Tchougong )

 

Bonjour mr Estève !

Bonjour !

 

1. Depuis combien d’année êtes-vous en contact avec le Cameroun et la  fecarugby ?

 

Je suis entré en contact avec la FECARUGBY en novembre 2006, lors de mon premier voyage au Cameroun. J’avais alors été mis en contact avec le Président MAMBA et Claude CAGIN par l’intermédiaire de Philippe VILA (actuel Sélectionneur de l’Equipe nationale).
Pour être exact mes tous premiers contacts avec le Cameroun ont été noués lors de ma rencontre avec Robins TCHALE WATCHOU, qui a eu lieu alors qu’il évoluait sous les couleurs du Stade Aurillacois, durant la saison 2004-2005.

Je suis devenu son agent et il m’a alors présenté Philippe VILA, puis Arsène NNOMO dont je suis également devenu l’agent.

L’idée a alors été lancée que je me rende au Cameroun pour me rendre compte du potentiel exceptionnel des athlètes Camerounais, et je peux dire que je n’ai pas été déçu de ce côté, en revanche les polémiques autour de la Fédération à cette époque m’ont véritablement désagréablement surpris…


Suite à ma rencontre avec Jean-Rémy Martin et François Colas, nous avons décidé avec l’aide de Robins TCHALE WATCHOU et Arsène NNOMO de créer une association qui regrouperait l’ensemble des joueurs de rugby Camerounais expatriés. Cela fut fait en juin 2007 à Mont de Marsan : « L’association de la diaspora des rugbymen Camerounais » était née !

 

 

2. Comment deviens-t’on agent de joueurs ?

 

Pour exercer l’activité d’agent de joueur, il m’a fallu obtenir la licence auprès de la Fédération Française de Rugby, que j’ai obtenu en juin 2005.

La FFR et les autres Fédérations nationales organisent en moyenne un concours par an au terme duquel les lauréats se voient attribués la fameuse licence leur permettant de se présenter comme « agent de joueur ».

Mais à partir de là, le plus dur reste à faire : convaincre des joueurs professionnels de te confier leur avenir, puis ensuite convaincre les clubs d’engager les joueurs que tu as sous contrat !

 

3. votre activité d’agent de joueurs se limite aux rugbymen uniquement ?

 

Mon activité ne s’est toujours limitée qu’à la gestion de la carrière de rugbymen.

Toutefois, celle-ci m’a conduit à exercer des activités de consulting en droit du sport, et notamment j’ai mené un audit des textes réglementaires de la FECARUGBY en Février 2009, puis j’ai moi-même rédigé les statuts et le règlement Intérieur de l’actuelle Fédération, ainsi que les Règlements Généraux sous l’égide desquels se pratique aujourd’hui le rugby au Cameroun.

 

 

 

 

 

4. peut-on savoir quelle est la différence entre agent de joueur et manager ?

 

L’activité d’un agent de joueur ne se concentre qu’autour des intérêts personnels des joueurs qu’il a sous contrat. Il s’agit de trouver, pour son compte, les meilleures opportunités sportives et financières en tenant compte de ses souhaits, dans la mesure du réalisable.

 

Le terme ne manager ne veut, à proprement parler, rien dire, il faudrait préciser s’il s’agit d’un manager de club, de sélection. En tout cas il me semble qu’un manager a d’avantage à se préoccuper d’un collectif plutôt que d’individualités.

 

 

5. les procédures de transfert d’un joueur d’un club vers un autre sont-ils les même au foot qu’au rugby ?

 

Les procédures diffèrent entre le Football et le Rugby dans le sens où il n’y pas véritablement encore de transfert dans le monde du rugby. (A de très rares exceptions près)

On parle de transfert lorsqu’il s’agit pour un joueur de changer de club alors qu’il est toujours sous contrat avec son ancien club. Les deux clubs ont alors à se mettre d’accord sur le montant de l’indemnité de transfert, car il s’agit pour le nouveau club de racheter le contrat du joueur avec le club qu’il quitte, et avec lequel il lui restait une ou plusieurs années de contrat.

 Dans le monde du rugby, lorsqu’un joueur signe un contrat de 2 ans par exemple, il sait dès la signature de son contrat qu’il jouera jusqu’au terme de son contrat pour son club. C’est totalement différent dans le football où les contrats que signent les joueurs ne vont, dans 80% des cas, jamais à leur terme, et où les joueurs sont très souvent transférés avant le terme de leur contrat contre d’importantes indemnités.

 

D’ailleurs les transferts sont très strictement réglementés dans le football, alors qu’au rugby ils ne font l’objet d’aucune réglementation particulière, en dehors des règles de mutation.

 

Il faut bien distinguer mutation et transfert. La mutation est un simple changement de club pour un joueur en fin contrat, tandis qu’un transfert désigne un changement de club pour un joueur encore sous contrat avec son ancien club.

 

 

6. Devenir agent de joueur était-ce un rêve d’enfant ?

 

Pas du tout ! Je ne crois pas que ce soit le genre de métier auquel on puisse rêver lorsque l’on est enfant… Et pour cause, cela désigne un milieu et une activité tellement opaques, que finalement très peu de gens se rendent réellement compte de ce que peut être au quotidien le métier d’ « agent de joueur ».

Je suis devenu agent après qu’un ami d’enfance, Emmanuel RODRIGUES, m’ait demandé de m’occuper de sa carrière alors qu’il s’apprêtait à signer son premier contrat professionnel avec le Stade Aurillacois (Pro D2).

Etant passionné de rugby, que j’ai pratiqué en amateur pendant une quinzaine d’années, et titulaire d’un Master en Droit des Affaires, j’ai accepté sa proposition et je me suis lancé dans le milieu où j’ai réussi à m’imposer dès la première année.

 

7. peut-on avoir quelques noms de joueurs camerounais que vous avez déjà transféré ?

 

Je crois que je peux dire avoir été en contact, plus ou moins rapproché, avec tous les joueurs Camerounais expatriés en Europe.

Pour ne citer que les plus connus, j’ai eu à gérer les carrières de joueurs comme : Robins TCHALE WATCHOU, Arsène NNOMO, Gambo Soulé ADAMOU, Jaquillard TCHOUFFA, Jean-Jacques ETAME, Alino « 120 » FOTSO, et plus récemment Christian « Arbre » NJEWEL, et pardon pour ceux que j’oublie ici…
J’ai eu à conseiller Arnauld TCHOUGONG lors de sa mutation à Bourgoin.

D’autres joueurs comme Hervé NYATTO, Augustin LIMALEBA, Alain TSIMI et Sidoine BISSECK dont j’avais décelé les possibilités n’ont pas réussi à rejoindre les championnats français pour des raisons indépendantes de notre volonté…

Je suis également très lié au grand Cyr NJIKE et à Manu BAHOKEN.

 

 

8. si un jeune se présente à vous et vous demande de l’aider à intégrer un club, quelles conditions vous exigerez de lui ?

 

Je m’assurerais dans un premier temps que son potentiel athlétique lui permet d’envisager une carrière professionnelle. Ensuite, je m’efforcerais de cerner si le candidat possède les qualités mentales indispensables pour le haut niveau. Enfin, j’essaierai de m’assurer de ses motivations, car j’ai eu à croiser bon nombre de joueurs Africains, pour avoir travaillé avec beaucoup de joueurs Ivoiriens, Sénégalais et Marocains, et dans beaucoup de cas les jeunes africains voient l’Europe et la France comme un eldorado où tout est plus facile… Pourtant ils ne se doutent pas une seule seconde des difficultés qui les attendent une fois posées leurs valises dans un grand club français !

Ils n’imaginent souvent pas à quel rythme de travail ils vont être soumis, ni le niveau de jeu qui va leur être demandé. Ils n’envisagent pas à quel point la sélection est féroce, on ne fait pas de cadeau… Enfin je le déplore mais on ne peut pas le nier, le racisme pointe toujours, et il faut souvent faire deux fois plus d’effort pour s’imposer, lorsqu’on est un rugbyman noir…autant en être conscient dès le départ…

 

 

9. le milieu sportif en Afrique est très souvent confronté à des problèmes de double-identite, pensez-vous que ce phénomène existe aussi chez des joueurs européens ?

 

Certainement, mais il faudrait préciser le sens de ta question…

 

 

10. si vous encadrez un joueur fortement sollicité par un club et dont les démarches sont prêtes à aboutir mais qui se retrouve épingler pour un problème de double-identité, quelle sera votre réaction ?

 

J’ai été confronté à ce problème avec un joueur Camerounais qui devait intégrer le centre de formation d’un des plus grands clubs Français. Son visa lui avait été refusé car un passeport à son nom avait déjà été enregistré au Consulat de Yaoundé.
J’ignorais que le joueur avait fait refaire ses papiers en modifiant son âge. J’ai alors appelé le club pour lui dire que j’avais été trompé par le joueur que je souhaitais faire venir, et nous avons tout laissé tomber…

 

 

11. est-ce vous vous engagez aussi à transférer des joueurs vers des clubs amateurs qui n’ont même pas les moyens de payer un salaire aux joueurs ? Et quel bénéfice vous en tirez ?

 

J’ai toujours mis un point d’honneur à faire signer mes joueurs dans des conditions qui leur permettraient d’exprimer le meilleur de leur potentiel. Les conditions que je négocie pour les joueurs que je place font toujours l’objet d’un contrat écrit qu’il sera facile de défendre en justice si les conditions promises n’étaient pas respectées. C’est toujours le joueur qui prend la décision finale de signer ou pas le contrat que je lui propose.

Je négocie ensuite avec le club un pourcentage du salaire versé au joueur, au titre du remboursement des frais que j’aurais engagé et de mes honoraires. Ce pourcentage s’échelonne en général entre 6 et 10% du salaire perçu par le joueur.

 

 

12. un joueur sollicité par un club amateur peut-il avoir recours à vos services ? Et combien ça lui coûterait ?

 

Un joueur du niveau amateur, peut avoir recours au service d’un agent.

Cela est assez rare, mais il peut arriver que des joueurs évoluant en Fédérale 1 aient recours à mes services. Toutefois je me concentre sur les joueurs professionnels évoluant en Top 14 et Pro D2.

Les frais incombent en général au club qui fera signer le joueur concerné.

 

 

13. avant de vous engager à transférer un joueur, est-ce que vous vous assurez que le joueur n’est pas en contact avec d’autres agents ?

 

Oui, c’est une des questions que je pose très rapidement à un joueur lors de la première prise de contact. Il s’agit pour moi d’une question d’éthique, et cela évite également de voir arriver des problèmes par la suite.

Toutefois il est important de distinguer si le joueur a de simples « contacts » ou s’il est sous contrat avec un autre agent.

Les meilleurs joueurs sont connus de tous, et tous les agents se battent pour les avoir sous contrat.

 

 

14. quel conseil pouvez vous donner aux joueurs désirant s’expatrier ?

 

Je leur conseillerais de sonder leur cœur pour qu’ils sachent quelles sont les raisons qui les poussent à vouloir s’expatrier. Ensuite, il faudra qu’ils soient conscients du niveau d’exigence qu’on va attendre d’eux.
Je leur conseille également de bien écouter leurs aînés expatriés, qu’ils aient réussi ou échouer dans leur carrière sportive, car la plupart du temps, ils leurs diront la vérité !

 

15. pour vos services, vous préférez être rémunéré en pourcentage ou alors vous exigez un montant forfaitaire

 

Il s’agit toujours d’un pourcentage basé sur le montant du salaire perçu par le joueur.

La loi plafonne à 10%  maximum le pourcentage perçu par l’agent pour les services rendus

 

 

16. qu’est-ce qui fait la particularité des rugbymen camerounais par rapport aux autres.

 

Je dirais que les qualités principales des rugbymen Camerounais sont :

- explosivité

- puissance

- vitesse

 

J’ai aussi beaucoup apprécié le sens de la fête que possède tout bon Camerounais ! Et au rugby la 3ème mi-temps est presque aussi importante que les 2 premières, car c’est là que se lient les amitiés. La convivialité est une des valeurs essentielle de ce sport.

 

 

17. je sais que vous etes un fan de OM, coté rugby quel est votre club de cœur ?

 

Je suis Clermontois de naissance, donc mon club de cœur est forcément l’ASM (Clermont).

Mais j’apprécie également beaucoup le Stade Toulousain pour la beauté et la qualité de leur jeu.

 

 

18. que pensez-vous de ce blog  http://marcassinsrugbydebonaberi.midiblogs.com ?

 

Ce blog a longtemps constitué une des seules fenêtres d’information du rugby Camerounais sur le web. (Je viens d’apprendre la mise en ligne récente du site de la FECARUGBY).

Je le trouve très bien tenu, et il est mis à jour régulièrement.

Je le consulté très régulièrement.

 

 

19. avez-vous un message à l’endroit des rugbymen camerounais qui évoluent au pays.

 

A chacun de mes voyages au Cameroun, j’ai été halluciné par la vaillance des joueurs qui s’affrontent dans des conditions très difficiles.
Je respecte beaucoup l’engagement que mettent les gars sur des terrains où beaucoup de joueurs refuseraient tout simplement de mettre les pieds.

Ne lâchez pas, le rugby est une excellente école de la vie, et ce sport vous apportera beaucoup de joies. Vous y ferez des rencontres étonnantes, et y nouerez des amitiés à vie !

Ne lâchez pas !

 

    Merci de m’avoir accordé cette interview

 

18:42 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

04/03/2010

interview "à coeur ouvert" - philippe vila (selectionneur équipe nationale cameroun)

DSC00447.JPG

 

Jules : Bonjour mr vila

 

Philippe vila : Bonjour

 

J : . Avant de prendre en charge l’encadrement de la sélection nationale du Cameroun, aviez-vous déjà entraîné une sélection africaine ?

Ph.v. : non

 

J :. Quelle a été votre première grande surprise en découvrant le rugby camerounais une fois arrivé au pays.

Ph.v. : Que le potentiel était là !

 

J : . Que pensez-vous du niveau du rugby camerounais, et si comparaison peut être faite, à quelle division de compétition française pourrait-on comparer le niveau du championnat d’élite.

Ph.v. : Le niveau du rugby camerounais évolue de match en match !

Par comparaison avec le niveau français, il se situe entre la fédérale 3 et la fédérale 2 au niveau du jeu, au niveau de l’engagement plutôt F2 et F1

 

J :. Pouvez-vous nous expliquer comment est-ce que vous procédez à la sélection des joueurs

Ph.v : Le DTN, mon adjoint et moi somme  en liaison permanente, ils font le tour des matchs et me renseignent  sur l’état de forme des  internationaux et des futurs potentiels, les matchs inter ligues me permettent de regrouper  les joueurs et de voir si je n’oublie personne, je m’appuis aussi sur les entraineurs de Club que je joins par téléphone. Enfin je me déplace sur le terrain pour me rendre compte par moi même.

 

J :. Le Cameroun amateur a récemment battu le Maroc amateur, pensez-vous que les joueurs locaux sont aussi bons sinon meilleurs que ceux de la diaspora ?

Ph.v. : je voudrais couper cour à toute forme de polémique qui n’a pas lieu d’être !

Premièrement le rugby au Cameroun est entrain de renaître de ses cendres, cela va faire à peine deux saison de compétitions consécutive !

Les joueurs s’entraine 2à 3 fois par semaine parfois dans des conditions pas faciles, mais les choses avancent !

En Europe les  joueurs Camerounais intégrés aux différentes compétitions s’entrainent Jusqu'à 2 fois par jour avec un suivis médical et sportif au top Niveau, et comme les compétitions sont d’un très bon niveaux nos joueurs progressent vite car ils en ont la capacité.

La comparaison s’arrête là  ma tache n’est pas de mettre en oppositions les uns  avec les autres mais d’arriver à les faires jouer ensemble pour que notre équipe Nationale soit compétitive et retrouve son rang qu’elle n’aurait jamais du perdre !

 

J :. Y’a-t-il dans ce championnat des individualités qui à votre avis sont largement au dessus du niveau camerounais et mériterais de faire valoir leurs talents chez des professionnels ?

Ph.v. : Je pense avoir répondu à votre question dans la réponse  précédente

 

J. avez-vous les moyens suffisant pour faire les prospections des joueurs évoluant dans des championnats européens, américains ou africains ?

Ph.v. : La Fédération essaye de me donner tous les  moyens pour suivre tous les joueurs où qu’ils se trouvent  et je m’y emplois ;

 

 

J. il y a-t-il des postes en sélection qui vous font le plus réfléchir parce que les joueurs sélectionnables se valent ?

Ph.v. : Bien sur, par morphologie les joueurs camerounais sont costaux et donc pour les avants les choix sont plus difficiles, mais aujourd’hui  pour les lignes arrières nous avons mis en place un travail de spécificité aux poste dans chaque ligues avec mes collaborateurs et nous avons sensibilisés les entraineurs de club à ce travail aussi des jeunes joueurs commence à émerger avec une technique individuelle en amélioration, le jeu au pied étant notre point faible !

 

 

J : . Il y a-t-il des postes qui vous créent le plus de souci par le manque de joueurs compétents ?

Ph.v. : les  postes de  9, 10,15 sont les plus préoccupants du fait que la formation pour ces postes demande une connaissance parfaite de la technique au poste et le savoir faire très précis

 

J : . Il se murmure que les locaux sont plus forts que ceux de la diaspora, serez-vous en faveur de l’organisation d’un match  rugbymen du Cameroun vs diaspora ?

Ph.v. : je crois que j’ai déjà répondu à cette question dans mes réponses précédentes.

 

J :. Vous regrouperez très prochainement les rugbymen de la diaspora française, avez-vous penser aussi à ceux qui jouent dans des championnats tel que l’Australie, la Belgique, la cote d’ivoire et autres.

Ph.v. : Je suis en contact avec tous les joueurs de la diaspora, et pas que ceux qui sont en France, à mon dernier passage à YAOUNDE  j’ai eu un entretien  avec YACAN qui joue au Japon.

 

J :. Quels conseils pouvez-vous donner à tous ces jeunes joueurs qui rêvent devenir un jour professionnel ?

Ph.v. : Un seul et même leitmotiv

Le travail, le travail et encore  le travail !

 

J :. Un match des 8 emes de finale de la coupe du Cameroun opposera marcassins rugby vs gladiators rugby (2eme du championnat d’élite), quel est votre pronostic ?

Ph.v. : Le rugby n’est pas le foot et je l’ai dit à la conférence de presse précédent le Match du Maroc

même si j’ai  un penchant tout particulier pour les Marcassins de Marco je crois que logiquement les gladiators de Tempo devraient l’emporter.

 

           Merci de m’avoir accordé cette interview.

11:46 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

03/02/2010

interview "à coeur ouvert" - fabrice dicka

dicka.jpg

1. slt Fabrice !  

 

Fabrice dicka ; slt jules !

 

2. je vais t’avouer que la 1ere fois que je te découvre,c’est dans un journal de rugby,le midi olympique hors-serie 2008 dans lequel sont répertoriés les effectifs des clubs professionnels de France,et là surprise !!! De tout les effectifs des ¾, un seul nom camerounais, Fabrice dicka au racing-metro.  Quel est ton parcours sportif ?

F.d. mon parcours sportif: j'étais a Franconville de 11 à 18 ans, ensuite j'ai été au Racing-metro.

 

3. connais-tu d’autres ¾ professionnels camerounais évoluant en France ou ailleurs ?

F.d : il y a aussi ngog qui évolue en France et il est ailier

 

4. Comment est-ce que tu découvres ce sport ?

F.d. : je découvre le rugby en France au primaire à 11ans  grâce à ma directrice qui aimait ce sport et voulait que ses élèves pratique ce sport, c’est donc par hasard que je découvre ce sport.

 

5. quelles étaient tes sources de motivations ?

F.d. : alors mes sources de motivation, juste la passion du sport, les valeurs que représente ce sport

 

6. as – tu joué au rugby au Cameroun ?

F.d. : je connaissais pas le rugby au Cameroun, je suis venu ici quand j’étais petit à l'age de 6 ans

 

7. a quel age tu rejoins la France et pour quels objectifs ?

F.d. : je suis arrivé en France à 6 ans pour mes études

 

8 .tout petit, est-ce que tu rêvais de devenir rugbyman professionnel ?

F.d. : tout petit je rêvais plutôt d'être footballeur pro.

 

9. corriges-moi si je me trompes, je ne me souviens pas t’avoir déjà vu porter le maillot des lions, peut-on savoir pour quelles raisons?

F.d. : non je n’ai pas encore porté le maillot des lions, parce que ce sport était négligé au Cameroun, ce n'est que depuis peu qu’il y a de l'engouement pour ce sport au Cameroun.

 

10. as-tu déjà participé aux regroupements des rugbymen camerounais de la diaspora ?

F.d. : oui jai déjà participé au regroupement des joueurs camerounais de la diaspora et s'était vraiment très sympa, bonne ambiance et c'est très bien de voir les camerounais qui jouent en France. 

 

11. j’ai entendu dire qu’on te surnomme le ’’mpeckiste’’, quelle est la signification et pourquoi ce prénom ?

F.d. : mpeckiste  c'est un surnom donné par mes cousins parce que suis costaud

 

12-quel est le plus grand conseil que tu as reçu pour réussir dans ta carrière sportive ?

F.d. : pour réussir mon père m'as toujours dit de mettre Dieu devant pour qu'il a panisse mes voies

 

13-ton meilleur souvenir rugby ?

F.d. : mon meilleur souvenir rugby c'est un voyage au Maroc avec l'équipe des juniors reichel du Racing pour préparer les phases finales, j'avais 20 ans 

 

14-le pire ?

F.d. : le pire de mes souvenirs rugby c’est encre en junior reichel, la mort de Christian basset un de nos dirigeants  pendant la saison avant le match contre   clermont-montferrand

 

15-Que penses-tu de ce blog ?

F.d: ce blog est une bonne initiative pour le rugby au Cameroun, j’espère que cela aidera les camerounais à aimer et à pratiquer ce sport..

14:27 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

28/12/2009

a coeur ouvert - manga carol

1-slt Carol

manga carol - Salut

2-Dans quel club tu joues et a quel poste ?

m.c.- Je viens de signé semi pro avec le club de Ipswich Jet de Brisbane… Australie

3-Te souviens-tu de ce qui t’a motivé a jouer au rugby ?

m.c.- Je crois au destin, je pense que c’est ma destinee. En plus le rugby est la seule chose que j’ai pu bien essayer de faire dans ma vie … rire

4-quel surnom tes coéquipiers t’ont donné lorsque tu jouais encore au Cameroun ?

m.c.- les surnoms j’en ai eu pleins, d’ailleurs tout le monde.

On pouvait entendre mes coequipiers m’appeller Mangues, Barabas, Abib Marouan … rire

5-te souviens-tu de ton premier match de rugby ?

m.c.- Je me souviens de mon premier match, je pense que je n’ai pas dormi la nuit d’avant, mais après le match certains anciens joueurs de l’Equipe m’ont encouragé et surtout donné un traitement de faveur, ce qui m’a aide a progresser.

6-je sais que tu es un joueur polyvalent, quels postes tu peux occuper ?

m.c.- Pour etre honnete ma polyvalence vient du fait qu’au Cameroun, j’ai toujours ete un joueur sous pression, c’est a dire j’ai pas droit a l’erreur, il me fallait travailler un peu plus que les autres et surtout avec le physique et la technique a ses postes.

7-à quel poste tu te sens le plus à l’aise ?

m.c.- je me sens a l’aise avec un ballon de rugby en main et surtout quand je suis utile a mon Equipe, parfois peut importe ou tu joues, par exemple cette saison je joue Centre.

8-quelles sont les qualités premières d’un bon demi de mêlée ?

m.c.- Pour etre un bon demi de melee … mmmmm, c’est pas facile, mais je pense que la qualite premiere est :

· ta personnalite, etre le joueur qui a tout moment doit avoir la tete hors de l’eau.

· un cerveau qui tourne mille a l’heure.

· Avoir l’esprit d’Equipe et rassembleur, le physique et la technique ne sont que les outils.

9-tu te souviens d’un match du championnat ou ton vis-à-vis t’a posé énormément de problèmes ?

m.c
.- La coupe du Cameroun YUC/YAR, après avoir quitte le Taureau Rugby Club de Yaounde ( le club de ma vie et de mon Coeur ) j’ai atteri au YAR ( YAOUNDE ACADEMY RUGBY ) une tres jeune Equipe formee de quelques Internationaux et les jeunes joueurs issue de Centre de Formation de Serge Betsen de Biyem-Assi, le YUC avait tous les internationaux et mes anciens coequipiers, tous savaient un peu comment je jouais puisqu’on a joue des annees ensemble, il me fallait changer mon style, je devais tout faire pour que mes jeunes coequipiers s’adaptent, c’est le plus dur match de ma vie, Dieu merci nous avons gagne … je profite pour remercier une fois de plus tous les jeunes joueurs du Centre de Formation de Serge Betsen de Biyem-Assi.

10-combien de sélections comptes-tu en équipe nationale?

m.c.- Je compte 22 Selections toutes competitions confondues.

11-depuis ton départ du Cameroun , as-tu été contacté par la fédération et serais-tu prêt a porter de nouveau le maillots des lions ?

m.c.- Depuis que je suis ici en Australie, j’ai ete contacté par l’ancienne Equipe dirigeante de la FECARUGBY mais il ya eu un retard sur l’envoi des billets d’avion. J’ai pas ete contacté officiellement par la nouvelle Equipe FECARUGBY.

- Porter la maillot de mon pays fut le plus beau reve de ma vie, avant de partir du Cameroun, j’ai toujours dit a tous les joueurs que ce qui passe a la FECARUGBY n’est qu’a l’image de notre pays, alors si on veut changer le Rugby et ses dirigeants, alors on doit changer tout le Cameroun … son systeme politique et son gouvernement, les joueurs doivent etre plus conscient sur un terrain de rugby parce que leur avenir en depend. Que de vouloir savoir ce que les dirigeants trafiquent. Ici j’ai beaucoup progressé, surtout que le rugby Cameroun est different du rugby Australien( style ) je le dirai haut et fort le rugby Camerounais a besoin des victories, juste des victories, les joueurs pourront gagner le respect des Camerounais et autres nations du rugby rien que par des victories, peu importe si des Camerounais d’origne ont joués pour l’Equipe de France, ou certains jouent au Top 14 et d’autres semi pro en Australie, cela n’aide en rien le rugby Camerounais. Les joueurs doivent se regarder dans les yeux et surtout se dire les verités et alors je pense que la nouvelle Equipe dirigeante de la FECARUGBY pourra faire un pas vers l’avant, on doit oublier l’affaire des copains, jouer avec des joueurs Camerounais veut dire quelque chose pour eux, pas des joueurs qui veulent etre clamés, mais des joueurs qui sont prets a donner, donner et rien que donner. Voila dans les conditions je serais fier et heureux de porter les couleurs des Lions du Rugby. Un jour on devra rendre compte … je dirai ce que j’ai fait pour le rugby Camerounais en temps que joueur et patriote.

12-as-tu déjà eu une blessure sérieuse au Cameroun au point de penser que tu ne rejouerais plus au rugby ?

m.c.- Non, je n’ai jamais eu une blessure grave en sport, c’est ma plus grande satisfaction.

13-quel est le meilleur souvenir que tu gardes de ce sport ?

m.c.- la finale Zambie/Cameroun pour une place au Top 10 Africain.

14-ta plus grosse déception ?

m.c.- Le cameroun ( le gouvernement ) tout entier a ignoré nos medailles en OR en 2003

15-est-ce qu’il y a une personnalité a qui tu dois ta réussite ?

m.c.- Je dois ma reussite a ma mere et qui je dirais toujours “Merci Maman”

16-est-ce que seul le rugby te fait vivre aujourd’hui ?

m.c.- Oui, enfin je peux vivre du rugby … rire

17-Carol est-il marié ou célibataire ?

m.c.- Je suis encoe celibataire, mais pas pour longtemps, il ya une femme dans ma vie et dans mon Coeur ( N.Q. )

18-quels conseils tu peux donner aux jeunes désirant réussir dans ce sport ?

m.c.- je peux tout simplement leur dire, “ Si jeunesse savait et si viellesse pouvait “


je te remercie de m’avoir accorder ton temps.

18:00 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |