UA-46669705-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/02/2010

arrière - role et morphologie

 

Arrière (en anglais : full back) est un poste de rugby à XV. Il y a un arrière par équipe, qui porte généralement le numéro 15.

Il est le dernier rempart avant la ligne d'en-but mais il ne doit pas se limiter aux seules tâches défensives et doit pouvoir se muer en attaquant. Il reste souvent en retrait pour réceptionner les ballons frappés au pied par l'équipe adverse mais il peut apporter sa contribution à l'offensive de son équipe en amenant le surnombre : on dit alors qu'il « s'intercale » dans la ligne des trois-quarts. Tactiquement, son poste est important car, par sa position, il voit l'ensemble des joueurs et est donc le mieux placé pour donner des indications aux autres trois-quarts.

Les joueurs jouant à ce poste sont généralement plus grands que les ailiers mais moins que les avants notamment pour intervenir à la réception des chandelles. Leur vitesse de course doit également leur permettre d'être le dernier rempart sur une attaque des trois-quarts adverses qui aurait passé le premier rideau. L'intelligence de jeu et le sang-froid sont particulièrement importants à ce poste car l'arrière est amené à intervenir en tant que dernier défenseur (pour dégager en touche sous la pression adverse ou sous une chandelle) mais aussi en tant que premier relanceur lors qu'il décide de relancer à la main pour une contre-attaque ou d'utiliser le jeu au pied. Avoir un bon coup de pied est par conséquent nécessaire à ce poste tant en phase offensive que défensive. Dans certaines équipes, l'arrière peut d'ailleurs taper les pénalités et les transformations, tâche généralement confiée au demi d'ouverture. Du fait de la multiplicité des attributions de son poste, il peut exister plusieurs profils d'arrière. Certains joueurs sont spécialisés dans le jeu au pied à l'image de Percy Montgomery ou Gavin Hastings, d'autres dans la relance à la main comme Christian Cullen, et d'autres présentent un profil très complet dans tous les secteurs de jeu. Le rôle d'arrière nécessitant la maîtrise de tous les aspects du rôle des trois-quarts, il n'est pas rare que l'arrière évolue à d'autres postes dans sa carrière. De même, certains joueurs évoluent à l'arrière après avoir joué à d'autres postes dans la ligne des trois-quarts. Certains arrières sont donc parfois des demis d'ouverture reconvertis (possédant souvent un bon jeu au pied et une meilleure vision du jeu) ou des ailiers (dont la rapidité est sollicitée sur les relances) comme Christian Cullen ou Jeff Wilson voire des centres repositionnés (apportant souvent une plus grande dimension physique sur les plaquages) comme Matt Burke ou Gareth Thomas.

quelques arrieres : songue robert

*la morphologie moyenne des arrieres professionnels du championnat de france est 1,82 m - 86 kg

Compoequirugby.gif

 

 

20:30 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

19/02/2010

3/4 aile - role et morphologie

 Ailier (en anglais : wing) est un poste de rugby à XV. On trouve deux ailiers dans une équipe et les titulaires portent généralement les numéros 11 et 14 (ailiers gauche et droit). C'est un joueur faisant partie des trois-quarts.

Les ailiers se situent au bout de la ligne d'attaque. Leur rôle offensif principal est de conclure l'action amorcée par les trois-quarts. Ce sont donc des finisseurs et en général, les meilleurs marqueurs d'essais d'une équipe. Les ailiers sont souvent les joueurs les plus rapides de leur équipe. En effet, à ce poste, la vitesse est primordiale car elle doit leur permettre de s'infiltrer dans l'espace non occupé pour aller marquer un essai, certains ailiers sont même capables de courir le 100 m en moins de 11 secondes. En phase offensive, ils ne doivent pas forcément se cantonner à leur aile et peuvent aller de l'autre côté afin de créer des surnombres pour passer la défense. S'ils sont surtout réputés pour leurs essais marqués, ils doivent être de bons défenseurs et plaqueurs pour défendre sur leur vis-à-vis mais aussi empêcher les touches (dans la mesure du possible) qui permettent à l'adversaire d'occuper le terrain.

Du fait de l'isolement des ailiers au bout de la ligne d'attaque, les joueurs jouant à ce poste ont moins d'adversaires directs à défier. Pendant longtemps, leur puissance étant peu sollicitée, c'est surtout la rapidité qui déterminait le joueur évoluant à ce poste. La titularisation de joueurs plus lourds et extrêmement puissants comme le néo-zélandais Jonah Lomu (qui pesa jusqu'à 118kg et qui courait le 100m en moins de 11 secondes) à ce poste, dans les années 90, a considérablement modifié le profil type de l'ailier. Désormais, l'ailier moderne a souvent tendance à être la fois rapide et costaud, comme le sont souvent les joueurs originaires des îles Tonga, Samoa, qui exploitent alors leur inertie pour ne plus pouvoir être stoppés une fois lancés. Jonah Lomu fut l'exemple le plus frappant de ce nouveau type d'ailier, symbolisant les transformations qu'a impliquées le passage au rugby professionnel. Il reste toutefois des ailiers de gabarit plus modeste jouant davantage sur leur tonicité et leurs appuis dans les petits espaces comme Shane Williams ou Vincent Clerc.

quelques 3/4 ailes : etame jean-jacques , 1,83 m - 97 kg

*la morphologie moyenne des 3/4 ailes professionnels du championnat de france est 1,82 m - 88 kg

 

19:07 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

18/02/2010

3/4 centre - role et morphologie

Centre (en anglais : centre) est un poste de rugby à XV. Il y a deux centres par équipe, généralement appelés premier et deuxième centres, qui portent respectivement les numéros 12 et 13 et font partie, avec les ailiers, de la ligne de trois-quarts.

Le rôle offensif des centres est de perforer la ligne adverse soit par leur puissance physique, soit par leur agilité (grâce à des appuis empêchant leur défenseur d'intervenir correctement) ou par leur technique (combinaisons de passes). Le rugby moderne a tendance à privilégier des joueurs assez costauds au poste de centre mais cela n'est pas toujours systématique. A ce poste, les joueurs les plus puissants peuvent recourir à la force pour perforer la ligne de défense suite à un plaquage raté, entraînant une situation dangereuse, ou un regroupement avec la mobilisation de nombreux défenseurs adverses sur le recul, ou de transmettre la balle après avoir été plaqué.

Néanmoins, il existe encore dans le rugby moderne des centres au gabarit plus léger dont le rôle est de perforer les défenses par des combinaisons de passes et des trajectoires de courses destinées à surprendre les défenseurs. Ce profil de centre fut longtemps à la mode avant la professionnalisation du rugby à l'image de joueurs tels que Philippe Sella ou André Boniface. Cependant, les centres actuels sont souvent plus lourds et plus puissants, certains pèsent plus de 100kg et ont un gabarit très proche des troisièmes lignes.

Côté défense, ils doivent être de bons plaqueurs car ils forment avec le demi d'ouverture une ligne de défense souvent appelée "deuxième rideau" (la première regroupant les avants et la troisième étant constituée des ailiers et de l'arrière). Pour des raisons tactiques, ils peuvent aussi choisir d'opter pour une défense glissée visant à réduire l'espace latéral aux attaquants et prêter main forte à leur ailier.

Il existe une distinction de rôle entre le premier et le deuxième centre et les joueurs évoluant dans l'un des postes n'ont pas toujours les mêmes facilités pour évoluer dans l'autre. Le premier centre a souvent un bagage technique plus important que le second centre, car plus souvent appelé à faire des passes, et peut également jouer au pied pour trouver une touche, pour générer une situation favorable pour son ailier, ou pour se dégager. Le premier centre est alors un deuxième demi d'ouverture : il est remarquable de constater qu'en Nouvelle-Zélande le demi d'ouverture et le centre sont appelés respectivement appelés first five eight et second five eight alors que le second centre est appelé centre. Cette appellation témoignerait de l'existence d'une continuité entre l'ouvreur et le premier centre, dont les postes seraient associés dans le langage rugbystique néo-zélandais (ce qui n'est pas le cas dans les autres pays anglo-saxons où le demi d'ouverture est appelé fly half et les centres, Inside centre pour le premier centre et Outside centre pour le second centre).

Le second centre est en général un joueur ayant de plus grosses qualités physiques, souvent plus rapide et/ou plus costaud. Le fait qu'il intervienne après le demi d'ouverture et le premier centre fait qu'il subit moins la pression du premier rideau défensif adverse et qu'il a plus de champ pour lancer ses courses et mettre en évidence ses qualités de perforation.

quelques 3/4 centre : charles louvat

                               fabrice dicka

*la morphologie moyenne des 3/4 centres professionnels du championnat de france est 1,84 m - 92 kg

Compoequirugby.gif

 

21:00 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

17/02/2010

1/2 d'ouverture - role et morphologie

Demi d'ouverture ou ouvreur (en anglais : Fly-Half) est un poste de rugby à XV associé généralement au numéro 10. C'est le joueur chargé de l’orientation du jeu de son équipe après une phase de conquête (mêlée, touche) en ouvrant sur les trois-quarts (d'où son nom) ou en tapant le ballon au pied. Avec le demi de mêlée, il forme une association appelée « charnière », cruciale dans l'organisation d'une équipe. Par leurs choix, ils influencent de manière déterminante la façon de jouer de l'équipe. Le demi d'ouverture a une large gamme de possibilités tactiques qui s'offrent à lui suivant les situations.

Le jeu au pied est crucial à ce poste. En phase défensive, le jeu au pied du demi d'ouverture a souvent pour but de soulager son équipe en trouvant une touche le plus loin possible de son en-but. En attaque, son jeu au pied peut permettre d'occuper le terrain en gardant le ballon dans l'aire de jeu pour presser ensuite l'équipe adverse. Il peut aussi taper une chandelle, le plus souvent vers l'arrière adverse afin de l'obliger à un duel aérien périlleux et ainsi semer le trouble dans une défense organisée. Le coup de pied à suivre, pour lui-même ou un coéquipier, à terre ou bien par dessus le demi d'ouverture et les centres adverses, est aussi une des possibilités s'offrant à lui. Il peut aussi lorsqu'il est en position tenter des drops.

Outre le jeu au pied, le demi d'ouverture a aussi souvent recours au jeu à la main. Dans ce cas, c'est lui qui annonce les combinaisons de jeu, choisit d'écarter le ballon jusqu'aux ailes ou de faire jouer ses centres en percussion au centre du terrain. Le jeu à la main est utilisé dans le dessein de marquer un essai en utilisant la vitesse et l'agilité des trois-quarts dans un premier temps ou, lors de phases de jeu plus prolongées, pour commencer à déstabiliser la défense avant d'initier un nouveau mouvement offensif. Cette alternative est cependant rarement utilisée quand l'équipe est sous-pression dans ses 22 mètres, sauf cas exceptionnel (fin de match avec un enjeu ou supériorité numérique par exemple).

Parce qu'il a recours à une large panoplie de choix tactiques par le jeu au pied ou la main, le demi d'ouverture peut privilégier un style de jeu en particulier. Ainsi, certains demis d'ouverture comme l'anglais Johnny Wilkinson sont de véritables spécialistes du jeu au pied et de l'occupation du terrain par cette tactique. D'autres comme l'australien Stephen Larkham n'utilisent que très rarement le jeu au pied, préférant ouvrir à la main.

Son rôle très stratégique sur le terrain en fait la cible principale des troisième lignes adverses, qui cherchent à remonter le plus rapidement sur lui pour l'empêcher de développer le jeu de l'équipe. Le fait qu'il aspire le premier rideau défensif peut avoir aussi une grande importance tactique. En usant de feintes de passes et des trajectoires de courses de ses centres, il peut alors prendre à contre-pied la défense adverse s'il décide de courir avec le ballon en main.

Il n'y a pas de stéréotype physique à ce poste : certains joueurs sont petits et légers, d'autres sont grands et lourds, d'autres sont plutôt lents et d'autres rapides. Leurs capacités physiques déterminent parfois leurs choix de jeu et certains joueurs puissants n'hésitent pas à défier très souvent la ligne de défense adverse.

Quelques demis d’ouverture – Christophe lobbe-sikoti

*la morphologie moyenne des ½ d’ouverture professionnels du championnat de France est 1,80 m – 83 kg

 

21:09 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

16/02/2010

1/2 melée - role et morphologie

Au rugby à XV, le demi de mêlée (numéro 9) (en anglais : scrum-half) est l'un des quinze postes habituels d'une équipe. Avec le demi d'ouverture, il est l'un des deux joueurs composant la « charnière », qui relie les avants aux trois quarts.

Généralement le plus petit joueur de l'effectif, ses qualités premières sont l'intelligence tactique, le vice, l'agilité et la vivacité. Paradoxalement vu son gabarit, il commande sur de nombreuses phases de jeu la stratégie des avants qui sont beaucoup plus imposants que lui car il est face au jeu et a une meilleure vision globale qu'eux. Si ce sont les avants (ou « gros » dans le jargon rugbystique) qui permettent d'avoir des ballons lors des phases de conquête (touche, mêlée, récupération dans les mauls), ce sont le 10 et le 9 qui décident de l'orientation du jeu et qui en sont les dépositaires.

Sur les phases de mêlée fermée, il introduit le ballon dans la mêlée et si le troisième ligne centre ne s'en saisit pas, c'est lui qui le fait sortir de la mêlée. De manière générale, il doit alimenter son équipe en ballons et faire le lien entre les différents temps de jeu. Ainsi après chaque phase de jeu arrêté ou de regroupement consécutif à un plaquage ou à un maul, durant laquelle il a dirigé les avants, il peut décider de rejouer suivant la situation dans l'axe avec d'autres avants lancés ou bien de dynamiser le jeu et de transmettre le ballon aux trois-quarts de son équipe. Cela revient souvent à passer la balle au demi d'ouverture, bien qu'il puisse aussi jouer sur un petit côté directement avec un ailier. Le demi de mêlée peut aussi jouer au pied directement, surprenant ainsi la défense, ou bien essayer de percer s'il aperçoit un espace. C'est généralement lui qui joue rapidement les pénalités pour essayer de mettre l'équipe adverse en défaut soit en franchissant la ligne d'avantage, soit en obligeant un défenseur à intervenir alors qu'il n'était pas replacé et étant donc à nouveau sanctionné. Il s'occupe également de lancer le jeu lors de la prise en touche du ballon

quelques 1/2 de melée :  manga carol , 1,72 m - 90 kg

                                    tsimi alain

*la morphologie moyenne des joueurs 1/2 de melée professionnel du championnat de france est 1,73 m - 78 kg

 

21:15 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

15/02/2010

3 eme ligne centre - role et morphologie

Troisième ligne centre, aussi appelé Numéro 8 (en anglais : Number eight) est un poste de rugby à XV. C'est un joueur faisant partie des avants dont il est un des éléments les plus importants sur le plan tactique.

Le poste de numéro 8 est le plus souvent tenu par un joueur d'expérience et de grande taille, possédant assez de recul et d'autorité pour orienter le travail de ses équipiers au cours des mêlées. Il existe plusieurs façon de jouer à ce poste suivant le reste des avants et le jeu que l'on veut produire. En effet, un 5 de devant (les joueurs de la première et de la seconde ligne) qui peine à la tache (récupération de ballons, conquête) apprécierait un joueur de plus en "premier rideau défensif". Sinon, le 8 peut se permettre d'anticiper les déplacements adverses pour intervenir plus loin des phases de combat pur.

Excellents plaqueurs, leurs interventions sont redoutées. Ainsi certains joueurs peuvent être amenés à chercher à plaquer ou contrer immédiatement le demi d'ouverture pour tuer l'attaque dès son lancement. Il peut aussi former ce que l'on appele le "troisième rideau défensif", en se plaçant de manière à récupérer les ballon tapés au pied par l'adversaire, et ainsi participer à l'offensive au milieu des trois-quarts où sa puissance peut permettre de créer des brèches dans la défense adverse. Par ailleurs dans le rugby professionnel, les numéros 8 puissants arrivant à eux seuls à passer la ligne d'avantage en résistant à des plaquages sont particulièrement appréciée également. Si le joueur n'a pas la puissance physique pour réaliser cela, une présence efficace en touche peut néanmoins s'avérer très intéressante pour conquérir des ballons.

 quelques 3emes lignes centres : ndjike cyr

                                                tchakam william

                                                ndjouguela barnabe

*la morphologie moyenne des 3eme lignes centres professionnels du championnat de france est 1,92 m - 106 kg

 

20:07 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

12/02/2010

3 ème ligne aile - role et morphologie

Troisième ligne aile est un poste de rugby à XV détenu par deux joueurs qui portent généralement les numéros 6 et 7 (en anglais : 6. Blindside flanker & 7. Openside flanker). Habituellement, le numéro 6 opère plutôt côté fermé et est plus puissant que son homologue côté ouvert qui a davantage un profil de coureur pour soutenir immédiatement les trois-quarts dans les phases offensives comme défensives.

En phase défensive, l'objectif de ces joueurs est d'intervenir au plus vite sur le porteur du ballon. Excellents plaqueurs, ils cherchent à plaquer ou contrer immédiatement le demi d'ouverture pour tuer l'attaque dès son lancement. Leurs qualités de plaquage alliées à leur mobilité et leur puissance sont extrêmement utiles sur les phases de jeu ouvertes et leur permettent de récupérer rapidement le ballon juste après le plaquage.

Offensivement, ils peuvent apporter rapidement leur soutien aux trois-quarts et éventuellement provoquer des un-contre-un face à des joueurs plus faibles physiquement afin de passer la ligne d'avantage. De manière générale, ce sont des joueurs polyvalents et particulièrement endurants amenés à intervenir sur quasiment toutes les phases de jeu.

quelques joueurs de 3 ème ligne aile : adamou gambo , 1,92 m - 108 kg

                                                        kamte heumou martin

*la morphologie moyenne des 3 èmes lignes ailes professionnels du championnat de france est de : 1,89 m - 100 kg

 Fichier:Scrum.svg

21:45 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

11/02/2010

2 eme ligne - role et morphologie

Deuxième ligne (4 et 5) (en anglais : lock) est un poste de rugby à XV. On trouve deux deuxièmes lignes dans une équipe. Ce sont traditionnellement les plus grands de l'équipe (aux environs de 2 mètres dans les équipes professionnelles) et leur taille est cruciale sur les touches bien que le timing avec le lanceur est aussi extrêmement important. On peut aussi utiliser leur grande taille pour lever leurs coéquipiers en touche ou réceptionner les coups d'envois.

 À l'origine, ils servaient à sauter en touche, parfois leurs grandes jambes est un atout majeur dans la mêlée par leur poussée importante, le 2e ligne se doit d'être un des plus combatif de l'équipe, de par sa fonction de placage et de soutien, il est souvent utilisé comme un bélier et se positionne vite sur le terrain. Certains sortent du lot par leur capacité à anticiper les actions et donc à être souvent "bien placés".

Les 5 de devant (joueurs de première et de seconde ligne) représentent la puissance de combat de l'équipe, par leur capacité à la récupération des ballons et par leur courage défensif. Sur les phases de jeu ouvertes, ils sont très souvent employés pour créer des brèches ou réquisitionner l'intervention de plusieurs défenseurs. Ils sont aussi amenés à assurer la continuité des actions en "nettoyant" les phases de jeu, c'est-à-dire en empêchant les adversaires d'intervenir pour récupérer la balle après un plaquage par exemple. Leur rôle dans les mêlées fermées est aussi extrêmement important pour mettre la pression sur l'équipe adverse. C'est donc un poste relativement obscur où les joueurs sont avant tout concernés par des tâches ingrates mais absolument indispensables à l'équipe. Néanmoins certains sortent du lot par leur capacité à anticiper les actions et donc à être souvent "bien placés" pour intervenir sur des phases offensives.

Quelques 2 eme lignes: tchale watchou, 1, 98 m – 130 kg

                                       Nyatto hervé, 1, 95 m – 113 kg

*la morphologie moyenne des 2 èmes lignes professionnels du championnat de France est 1,98 m – 112 kg

 

20:38 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

10/02/2010

talonneur - role et morphologie

Talonneur (en anglais : hooker) est un poste de rugby à XV, le joueur ayant cette fonction porte généralement le numéro 2.

C'est un joueur de première ligne, placé entre les deux piliers en mêlée fermée et chargé de talonner le ballon lors de cette phase de jeu après son introduction par le demi de mêlée. De nos jours, le talonneur est également dans la plupart des équipes celui qui remet le ballon en jeu lors des touches.

Si leur puissance est nécessaire pour les épreuves de force que constituent les mêlées, ils sont également utilisés dans le jeu pour percuter la défense au ras du regroupement et faire reculer les adversaires

quelques talonneurs ; moulieu serge

                                 lowe kamga fabrice

*la morphologie moyenne du talonneur professionnel du championnat de france est de 1,78m - 98 kg.

 

20:03 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

09/02/2010

le pilier - role et morphologie

j'entame aujourd'hui une nouvelle rubrique intitulé "lexique du rugby" . loin de moi l'idée de vouloir donner des lecons , cette rubrique s'adresse en particulier aux nombreux visiteurs du blog debutants pour quelques uns qui m'ont fait part de leur desir d'en savoir un peu plus sur les postes et les roles des joueurs.

tous les jours , le blog fera une breve presentation de chaque poste. Aujourd'hui , place aux piliers plus communement appelés au camair les "gros" ou "loubards".

Pilier (en anglais : prop) est un poste de rugby à XV. On trouve deux piliers dans une équipe, ils portent généralement les numéros 1 (pilier gauche) et 3 (pilier droit). Ce sont des joueurs de première ligne qui entourent le talonneur en mêlée fermée et sont chargés de pousser les piliers adverses lors de cette phase de jeu. Dans le jargon de l'ovalie, on parle parfois simplement du "gaucher" et du "droitier".

Les piliers courent certes moins vite que les autres joueurs de l'équipe mais jouent un rôle important lors des mêlées. Étant donné les risques physiques encourus lors de ces phases de jeu à ce poste, seuls des spécialistes sont autorisés à jouer à ce poste et on a parfois recours à des mêlées simulées pour préserver la santé des joueurs si ces joueurs sont déjà sortis sur blessures. La dureté physique de ce poste ainsi que la spécificité du poste implique la présence nécessaire d'un pilier parmi les sept remplaçants d'une feuille de match, un deuxième spécialiste est aussi parfois sélectionné si l'entraîneur redoute un match particulièrement intense sur les phases de conquête.

Les joueurs jouant à ce poste sont généralement les plus lourds de l'équipe et sont plus petits que les deuxièmes ou troisièmes lignes : leur centre de gravité doit être le plus bas possible pour pouvoir mieux jouer en mêlée. Toutefois, un joueur moins lourd ou moins puissant peut compenser ces défauts par sa technique. Les piliers ont également pour rôle de soulever leurs coéquipiers en touche et participent aux actions en percutant le premier rideau défensif adverse pour essayer de le percer ou pour concentrer la défense et permettre une conclusion de l'action sur les ailes.

En mêlée, les rôles des piliers droit et gauche sont différents : le pilier droit engage ses deux épaules dans la mêlée et doit contenir à la fois le talonneur et le pilier gauche adverses tandis que le gaucher n'engage par contre qu'une seule épaule (la droite) et ne possède donc qu'un vis-à-vis. Le pilier droit doit donc être assez costaud pour éviter de subir la pression adverse et de devoir se relever. Le pilier gauche doit en revanche pouvoir profiter de sa situation pour repousser le pilier droit adverse, tout en évitant que la mêlée s'écroule de son côté.

 

Quelques piliers : nnomo Bernard, 1,80 m – 105 kg  - pilier gauche

                              Fotso nuetsa alino  ‘’120’’, 1,79m – 120 kg – pilier droit

 

NB : la morphologie moyenne des piliers professionnels du championnat de France est de 1,80m – 110 kg

 

 

Fichier:Scrum.svg

 

                   Une melée fermée

16:48 Écrit par @lbatros dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |